HôSTiLe - Le Convoi des Serviteurs d'Ankavôs

Forum du clan [HôSTiLe] de Silver-World
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une terre HôSTiLe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tim'
Ecuyer d'Ankavôs
avatar

Messages : 187
Date d'inscription : 02/10/2009

MessageSujet: Une terre HôSTiLe   Jeu 2 Sep 2010 - 9:08

I Une première rencontre mouvementée

Les vêtements trempés par la pluie de ces derniers jours, l'épée rougie par le sang, le corps couvert de multiples blessures, un homme ayant peine à se tenir debout se trouvait là, au prise avec de multiples monstres. La nuit était noire, seule une légère brise chaude et agréable fendait le silence. Le jeune homme, Timerlen cherchait à acquérir une force nouvelle en se débarrassant des monstres peuplant la région. Les fourreux sortaient des hautes herbes par dizaines tout en se jetant la gueule grand ouverte sur le jeune homme. Soudain la brise devint glaciale, les fourreux eux mêmes s'étaient arrêtés de bouger, semblant tétanisés, comme figés par une peur immense. Le temps s'était arrêté, seul Timerlen se tenait là, droit, l'épée pointée vers le haut. Puis une « ombre » se glissa derrière lui, à peine l'eut il senti qu'il se retrouvait à genoux sur le sol, une lame collée à la gorge. Derrière lui se tenait un homme, encapuchonné, le corps entièrement vêtu d'une longue cape noire, un poignard à la main. Comprenant très vite la situation dans laquelle il se trouvait, Timerlen s'adressa à son agresseur.

« J'admire là tes qualités en tant qu'assassin, tu as réussi à surprendre ma vigilance et je t'en félicite. Mais avant de me donner la mort, aie au moins le courage de te montrer devant moi et de me regarder dans les yeux. Qui que tu sois, je veux savoir. »

L'homme encapuchonné se mit alors à rire bruyamment et rétorqua.

« Me montrer devant toi, à quoi bon ?! Ton sort restera identique. Enfin, si c'est ta dernière requête avant de rejoindre le monde des morts, je peux l'accepter. »

Il ricana alors avant d'ôter son capuchon. Son visage était pâle et ses yeux d'une noirceur profonde. C'était la première fois que l'assassin regardait Timerlen droit dans les yeux. Après avoir dévisagé sa proie, l'assaillant parla d'une voix à la fois amusée et hésitante.

« Tu as l'air d'avoir quelque chose d'intéressant en toi, je ferais peut être mieux de te laisser la vie sauve pour le moment. Deviens fort, persévère, quand tu seras prêt, viens me rejoindre à la nécropole, près de Bicep's City. L'accès à ma demeure ne sera pas aisé, mais tu auras franchi la première étape en cas de réussite. »

L'assassin se retourna et s'éloigna quelque peu de Timerlen avant de se retourner à nouveau vers le jeune homme.

« Au fait, je m'appelle $hruïkahn, souvient en. »

Sur ces dernières paroles, le dénommé $hruïkahn s'en alla, laissant Timerlen seul, toujours à genoux au milieu des hautes herbes de la plaine de Boudok. Se demandant encore ce que voulait dire $hruïkahn, il prit la direction de l'auberge la plus proche afin de se reposer et de penser tranquillement sur ce qu'il s'était passé. Peut être aura t'il prochainement la réponse à ses questions à propos de ce mystérieux individu.


Dernière édition par Tim' le Ven 31 Mai 2013 - 18:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tim'
Ecuyer d'Ankavôs
avatar

Messages : 187
Date d'inscription : 02/10/2009

MessageSujet: Re: Une terre HôSTiLe   Jeu 2 Sep 2010 - 9:22

II Un châtiment divin

Après s’être entrainé nuit et jour depuis l’attaque du dénommé $hruïkahn, Timerlen avait jugé qu’il avait atteint un niveau de puissance suffisant pour atteindre son objectif, être reconnu par ses pairs comme l’un des meilleurs tueurs des terres d’argents. Plusieurs jours se sont écoulés depuis l’assaut de $hruïkhan, depuis plus personne ne vint interrompre son entrainement. Il se mit alors en route vers la première étape de son périple, Bicep’s City. Après deux jours de routes à travers la contrée de Kedok, il arriva enfin dans la plus grande ville de la région. De nombreuses guirlandes et affiches colorées étaient disposées dans les rues de la ville. Une musique douce et agréable accompagnait chacun des pas de Timerlen. Des enfants jouaient de ci de là alors que quelques groupes d’adultes parlaient entre eux. L’ambiance qui régnait dans la ville était joyeuse et détendue. Timerlen entra alors dans la seule et unique auberge de la ville puis pris la parole.

« Bonjour aubergiste, je souhaiterais une chambre pour la nuit, est ce possible ?

- Oui bien sur, de plus les prix des chambres sont réduits pendant la fête de la ville. Cela vous coutera 800 pièces d’or pour une nuit.

- Tenez, voici votre dû. »


Sur ces mots, Timerlen posa une bourse remplie d’or sur le comptoir de l’aubergiste et s’en alla directement dans sa chambre. C’était donc la fête de la ville … Timerlen pensais seul, assis sur son lit. Perdu dans ses pensées diverses, il s’endormit au bout de quelques minutes de réflexion.



Un bruit sourd éclata et réveilla Timerlen en sursaut. Le jeune homme se leva alors brusquement et alla voir à la fenêtre de sa chambre ce qu’il se passait. Un spectacle d’épouvante avait alors lieu au dehors de l’auberge. La ville qui était si belle et si joyeuse il y a quelques heures se trouvait alors dans le chaos le plus complet. D’épais nuages noirs s’étaient agglutinés au dessus de celle-ci, des éclairs se fracassaient bruyamment sur le sol aux alentours de la ville. Des cadavres par dizaines jonchaient le sol au milieu des gravas issus du mur de la banque qui s’était écroulé. Une dizaine d’homme, tous encapuchonnés et vêtus d’une longue cape noire, l’épée à la main saccageaient Bicep’s City. Ils étaient habillés comme $hruïkahn, de plus l’un d’entre eux porté une bannière sur laquelle était inscrit le mot « HôSTiLe ». Qu’était ce ? Une secte ? Y avait-il un rapport avec mon mystérieux agresseur ? Ces questions revenaient en boucle dans la tête de Timerlen, ce qui est sur c’est que la puissance de ces hommes paraissait sans limite. Soudain un membre de ce groupe entra dans la chambre, le capuchon baissé, Timerlen reconnu aussi tôt son ancien agresseur. $hruïkahn l’air surpris adressa la parole à Timerlen, d’une voix forte afin de se faire entendre malgré le vacarme qui provenait de l’extérieur.


« Deux fois en un peu plus d’une semaine que je croise ton chemin, ce n’est certainement pas le fruit du hasard. Je t’emmène avec moi, on verra si tu es assez fort pour pouvoir espérer servir Ankavos. »

Stupéfait par les paroles de $hruïkahn, Timerlen répondit d’une voix à la fois forte et hésitante.

« Venir avec toi ? Pas question. Qui êtes vous ? Qu’est ce que les « HôSTiLe » ? C’est qui cet « Ankavos » ?

- Pas le temps pour les présentations, je t’expliquerai tout ça plus tard. »


A peine eut il fini sa phrase que $hruïkahn porta un coup de poing dans le ventre de Timerlen, ce qui eut pour effet d’abasourdir complètement ce dernier. La dernière chose que Timerlen vit avant de s’évanouir était la ville de Bicep’s City plongée dans le chaos le plus complet. Ceux qui avaient attaqué la ville n’avaient rien d’humain. La magnifique ville a été victime d’un châtiment divin.


Dernière édition par Tim' le Ven 31 Mai 2013 - 18:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tim'
Ecuyer d'Ankavôs
avatar

Messages : 187
Date d'inscription : 02/10/2009

MessageSujet: Re: Une terre HôSTiLe   Jeu 2 Sep 2010 - 9:26

III Une mise à l’épreuve compliquée

Le mur de la banque effondré, les corps jonchant le sol, ces images défilaient en boucle dans la tête de Timerlen tel un cauchemar. Le jeune homme se réveilla brusquement, il n’avait aucune idée du temps qu’il avait passé dans cet état. Quelqu’un l’avait allongé dans un lit, il se trouvait dans une sorte de chambre plutôt vaste, les murs étaient tapissés de broderies de couleur noire et or. Un verre en forme de crane contenant un liquide ressemblant à de l’eau était posé sur le chevet à quelques centimètres du lit de Timerlen. La seule chose dont il se souvenait clairement était que $hruïkahn voulait l’emmener avec lui contre son gré. Timerlen décida alors de se lever afin de voir où il se trouvait précisément. Son ventre le faisait souffrir, il se rappela alors le coup que lui avait porté $hruïkahn. Après avoir ouvert la porte, il se retrouva dans un long couloir plutôt sombre. Sur sa porte était inscrit en lettres dorées le mot « Invité(e) ». Timerlen entendit alors du bruit en provenance de la pièce d’en face. Il reconnu distinctement différentes voix, dont celle de $hruïkahn, la porte était marquée d’une inscription des plus imposantes, un « REUNION » gravé sur la porte en bois était parfaitement visible. Prenant son courage à deux mains, Timerlen décida d’entrer. Après avoir ouvert la grande porte en bois, Timerlen s'aperçut avec stupeur qu’une quinzaine d’homme et femme encapuchonnés étaient présent dans la vaste pièce. Le plus imposant d’entre eux se leva et prit la parole tout en dévisageant Timerlen.

« Tu es enfin réveillé, tu dois certainement te poser de nombreuses questions, je tâcherai d’y répondre le plus précisément possible. Je m’appelle Kratôs et je suis l’actuel chef des HôSTiLe, je me doute que tu dois te demander qui nous sommes. En résumé nous sommes un groupe de personne semant la terreur sur les terres d’argent et ayant juré fidélité à un seul et unique Dieu, Ankavos. Si tu es ici, c’est parce que l’un d’entre nous t’as jugé capable d’intégrer nos rangs et de servir Ankavos. Tu as désormais un choix à prendre. Soit tu quittes notre nécropole, soit tu tentes de relever l’épreuve à laquelle nous te soumettrons pour juger de tes capacités. »

Kratôs se tût et fixa Timerlen en attendant sa réponse. L’esprit embrumé, Timerlen répondit au chef des HôSTiLe d’une voix hésitant.

« C’est d’accord, j’accepte d’être mis à l’épreuve. Les gens de ce monde sont vils et ne méritent pas de vivre, chacun d’entre eux n’est intéressé que par la beauté ou la richesse. A vos côtés j’expierai leurs péchés en leurs donnant la mort. »

Kratôs eut alors un léger sourire alors que les autres HôSTiLe, silencieux jusque là approuvaient les paroles de leur ôte par de légers murmures. Kratôs d’une voix forte reprit alors la parole.

« Je vois que tu es déterminé, c’est une bonne chose. Si tu veux faire parti des nôtres, il te faudra te battre en duel avec celui qui a découvert ton potentiel. Si tu es encore en vie après t’être battu une journée entière avec $hruïkahn, tu feras parti des HôSTiLe et tu pourras être digne de servir Ankavos. »

D’un mouvement coordonné, tous les HôSTiLe se levèrent et indiquèrent l’endroit où Timerlen devait se rendre pour passer son épreuve. Une petite porte en bois sur laquelle une vulgaire pancarte était clouée, on pouvait y lire le mot « Épreuve ». $hruïkahn ouvrit alors la porte et pénétra dans la pièce, suivit de près par Timerlen dont tous les membres étaient tremblaient, à la fois de peur mais aussi d’excitation. Cette excitation si jouissive qui n’est ressentie que lors d’un combat où l’on risque sa vie.


Dernière édition par Tim' le Ven 31 Mai 2013 - 18:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tim'
Ecuyer d'Ankavôs
avatar

Messages : 187
Date d'inscription : 02/10/2009

MessageSujet: Re: Une terre HôSTiLe   Jeu 2 Sep 2010 - 9:30

IV La Force du nouveau

Le temps paraissait long, très long... Celui qui prétendait au titre de convoyeur et $hruïkahn se battait depuis une éternité, bien que le plus expérimenté des deux avait un net avantage au début du combat, Timerlen avait pris peu à peu le rythme de son adversaire et commençait à deviner ses coups. Tous les deux étaient à bout de force, exténués par les coups d’épée qu’ils avaient donné et reçu. Soudain, Timerlen eu $ruïkahn par surprise, il se retrouvait derrière lui, son épée pointée dans le dos de son adversaire, il ricana et parla bruyamment.

« Ah Ah, en un peu plus d’une semaine je vois que les rôles se sont inversés, tu te retrouves dorénavant à ma merci. Si je suis encore en vie et si je suis là, dans cette nécropole, c’est en grande partie grâce à toi, je sais me montrer reconnaissant. Tu n’as pas besoin de mourir pour que je vous montre ma force.

-Merci, j’ai vraiment eu peur. La plupart de ceux qui veulent devenir HôSTiLe souhaitent à tout prix tuer celui avec qui ils se battent en duel afin de montrer qu’ils sont dignes d’intégrer nos rangs. Toi tu as sur passer au dessus de tout ça, tu mérites de faire parti des nôtres et de servir Ankavos à nos côtés. »


La porte qui séparait la salle de l’épreuve et la salle de réunion s’ouvrit alors sur le coup, comme par enchantement sans que personne ne soit là pour l’ouvrir. $hruïkhan prit alors la parole afin d’expliquer la situation.

« Il y a deux conditions pour que cette porte s’ouvre, soit l’un de nous deux meurt, soit j'admets tes qualités et t’acceptes parmi nous. La salle de réunion est vide, les autres doivent être parti se coucher, je vais te montrer ta chambre. Repose toi bien car demain nous ferons une petite sortie pour fêter ton arrivée comme il se doit, tu auras enfin l’occasion de tuer tout en étant au service d’Ankavos. »

Sur ces paroles, $hruïkahn sorti de la pièce et guida son ôte jusque sa chambre à travers toute la nécropole. L’allure était lente, lui aussi était très fatigué par le combat malgré qu’il ne disait rien. Au bout de quelques minutes de marche, il s’arrêta et indiqua une porte sur lequel il était déjà inscrit le nom de Timerlen. Le nouveau convoyeur pénétra dans la pièce, comme pressé de se coucher au plus vite, il fit alors une sorte de geste de salut à son compagnon afin de lui souhaiter une bonne nuit avant de refermer la porte et de se jeter sur le lit. La pièce était spacieuse, illuminée par quatre torches posées sur les murs, une tapisserie noire et or recouvraient ceux-ci. Une cape et un capuchon noir étaient disposés dans le placard, les habits étaient déjà prêt pour la sortie du lendemain. Timerlen s’endormit alors, tout en pensant à sa nouvelle vie, celle de serviteur d’Ankavos.



Timerlen se réveilla tôt après avoir assez mal dormi, courbaturé par tous les efforts fournis la veille. $hruïkahn l’avait guidé à travers toute la nécropole, pour l’amener dans sa chambre, si bien qu’il commençait à savoir se repérer à l’intérieur de celle-ci. Il cherchait à rejoindre ses nouveaux compagnons d’armes, là où ils avaient l’habitude de se retrouver au réveil. Au bout de quelques pas à travers les vastes couloirs, il fût devant la salle où tout le monde se réunissait, bien aidé par les nombreux cris qui provenait de l’intérieur. Timerlen poussa la porte et d’un ton timide et angoissé il parvint à parler.


« Euh, … , bonjour tout le monde, déjà réveillé ? »


Dernière édition par Tim' le Ven 31 Mai 2013 - 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tim'
Ecuyer d'Ankavôs
avatar

Messages : 187
Date d'inscription : 02/10/2009

MessageSujet: Re: Une terre HôSTiLe   Jeu 2 Sep 2010 - 9:36

V Un accueil meurtrier

Timerlen fût surpris lorsqu’il ouvrit la porte, tout le monde étaient présent . Goldô était allongé sur le canapé, les bottes pleines de boues, en train de fumer une cigarette. Bibine et Albi discutaient un peu plus loin, assis sur un tabouret autours d’un thé. Kratôs, Alkantar, Ajira et Calintz affûtaient leurs armes dans le fond de la pièce . Hélios et Molgard déjeunaient tous les deux assis sur une table. Alors que Psychotik, $hruïkhan et Melziö quant à eux buvaient de grandes chopes de bière et avaient l’air plutôt émécher dès le matin. Ils s’arrêtèrent alors tous de parler, tout en fixant Timerlen. D’un air assez embarrassé, c’est $hruïkhan qui prit la parole le premier.

« J’ai oublié de vous dire que Tim’ a réussi le test, nous avons fini tard hier soir et vous étiez déjà tous couchés, impossible pour moi de vous annoncer la nouvelle. Et à vrai dire, j’avais déjà complètement oublié, pour ça que je ne vous en ai pas parler ce matin. A partir d’aujourd’hui, nous avons donc un nouveau compagnon d’arme. »

Tous se levèrent pour applaudir Timerlen à l’exception de Goldô qui restait allongé dans son canapé en train de fumer. Celui-ci expira alors une épaisse fumée blanche et prit la parole.

« Félicitations Tim’, tu fais désormais parti des nôtres. Tu as une heure pour te préparer, nous allons faire quelques méfaits sur Boudok pour que ton intégration soit totale, je vous avais entendu hier soir et j’ai tout de suite compris que tu avais réussi. Nous fêterons cet évènement dans la Karriguel, elle est déjà prête et j’y ai installé des fût de bière et de rhum. Allez tous vous préparer, nous partirons dans une heure. Tim’, prend quelques une de ces fioles dans la vitrine là-bas. »

Il indiqua une petite vitrine du doigt dans le fond de la salle où de petites bouteilles colorées étaient amoncelées puis il reprit sa phrase.

« Elles te serviront beaucoup si nous croisons quelques redoutables adversaires, je ne souhaiterai pas que tu sois blessé dès notre première chasse. Allez, je crois que tu connais le chemin jusque ta chambre, rejoint nous dans le hall d’entrée dès que tu es fin prêt. »

Timerlen prit alors une dizaine de fioles avant de se diriger vers sa chambre, tout en faisant un signe de tête en direction de Goldô pour le remercier. Il s’habilla en vitesse et se contempla dans la glace, vêtu de sa cape et de son capuchon. Bizarrement il fut très ému, se remémorant tous les périples accomplis depuis quelques semaines, ces habits et ce statut de serviteur d’Ankavos sonnait comme un accomplissement. Il rejoignit alors le hall d’entrée et vit que tout le monde l’attendait. Il prit place dans la Karriguel aux côtés de Kratôs et se reposa, en attendant d’être arrivée à sa destination finale.

« Allez, tout le monde dehors, on y est. »

La voix roque de Goldô était reconnaissable, Timerlen sortit de la Karriguel et vit de loin les eaux de Watergate. Tout le monde pénètrent alors dans la ville, en même temps. Une fête était organisé en l’honneur de la proclamation d’Aethen comme roi de ces terres. Capuchon baissé, épée sortie du fourreau. Ensemble, les HôSTiLe pénètrent dans la ville et fit un massacre, hommes, femmes, enfants. Personne n’y échappaient. Quelques guerriers sortirent de la taverne afin d’essayer de faire face, mais tous les serviteurs d’Ankavos avaient prévus le coup et avaient avalés quelques gorgés de cette potion fortifiante. L’effet fût immédiat, les coups de ceux-ci fendaient l’air et devenaient surpuissants. Une heure plus tard, la ville était déserte, plus un bruit ne parvenait aux oreilles des convoyeurs, le chaos était total. Un peu à l’écart de la ville se trouvait Miniviet, un vieux mage dont la puissance magique n’a d’égale sur ces terres, il dormait à la belle étoile en se pensant hors d’atteinte. Les HôSTiLe se rendirent alors là bas afin de lui montrer leur toute puissance, les plus forts d’entre eux frappèrent en premier. Kratôs, Alkantar, Bibine et Ajira l’avait presque tué à coups d’épée ou de puissants sorts. Il ne restait plus que Timerlen qui pouvait lui donner la mort. Il prit alors une de ces fameuses viole violette, une étiquette apposée dessus indiquait « Furie de Dagon ». Le coup de ce breuvage était succulent et il sentit la force jaillir en lui, nul ne pouvait l’arrêter à ce moment. D’un coup d’épée meurtrier il assena le coup de grâce à Miniviet, ses compagnons le félicitèrent bruyamment, il avait enfin fais ses preuves en tant que serviteur d’Ankavos. Les HôSTiLe allèrent ensuite piller les réserves de la taverne de Watergate afin de fêter leur victoire et l’arrivée de Timerlen. Deux jours plus tard tout le monde tremblait rien qu’à apercevoir ces hommes à la puissance colossale.


Dernière édition par Tim' le Ven 31 Mai 2013 - 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tim'
Ecuyer d'Ankavôs
avatar

Messages : 187
Date d'inscription : 02/10/2009

MessageSujet: Re: Une terre HôSTiLe   Jeu 2 Sep 2010 - 9:55

VI HRP (All Exclusive les plows !)

Voili voilou, le récit qui m'a permis de gagner le concours de la Legio Ombrae. (Devant Shru, héhé ! *Sourire méga Signal Plus Colgate*)

J'voulais faire une histoire de petit enfant maltraité par ses parents qui se sont fait latter laggle par un méchant monsieur tout pas beau et que j'ai voulu me venger, mais en fait j'étais déjà un monsieur tout pas beau à ma naissance alors ça collait pas !

J'ferai peut être une suite si un jour j'suis motivé, qui sait !

V'la une illustration de la dernière partie, presque un an ce screen qui déchire sa race de la mort, héhé !
J'vous love tous les gay !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une terre HôSTiLe   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une terre HôSTiLe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Probabilité d’un nouveau tremblement de terre 5.0 avant 21 février
» tremblement de terre haiti
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]
» Un temple sous terre [PV Kusari]
» 7.0 earthquake hits Haiti / Puissant tremblement de terre en

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HôSTiLe - Le Convoi des Serviteurs d'Ankavôs :: La Nécrôpole HôSTiLe :: Intra-Murôs :: La Bibliothèque-
Sauter vers: