HôSTiLe - Le Convoi des Serviteurs d'Ankavôs

Forum du clan [HôSTiLe] de Silver-World
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'histoire d'un Ashairo...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zerone
Larbin d'Ankavôs
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 05/05/2008

MessageSujet: L'histoire d'un Ashairo...   Mer 3 Sep 2008 - 1:43

La nuit est tombée depuis de nombreuses heures, la lune n'est pas au rendez-vous, c'est une nuit noire qui est présente.

Un homme encapuchonné, vêtu de gris, marche dans de petites ruelles très peu éclairées.
On ne peut discerner son visage, la lumière n'est pas assez vive pour percer l'obscurité créer par sa capuche.

Son pas est rapide, sûr. Il ne semble pas hésiter du chemin à emprunter.
Il marche, toujours, passe à travers de nombreuses ruelles, emprunte des passages que très peu de personnes auraient pris à cette heure.

Après quelques pâtés de maisons traversés, il arrive devant une porte, noire, sans poignée, sans rien, juste cette couleur ténébreuse.
Il reste figé quelques instant face à celle ci.

Il tend le bras vers cette porte, frappe deux, puis une et enfin trois fois. Il se passe rien, jusqu'au moment où un bruit de clapet se fait entendre.

La porte s'ouvre. Un homme apparait et scrute l'être vêtu de gris.

Et d'un ton rassuré lui dit :
"Nous vous attendions... Zerone. Nous allons bientôt commencer. Veuillez entrer."

Zerone répond : "Bien, je croyais être en retard, gardien. Mais je crois que j'ai bien fait de presser le pas... Passez devant, je vous suis."

Les deux hommes entrent et la porte se referme derrière eux.

Les voila dans une toute petite salle où se trouve une table et une chaise, éclairé par une petite lampe posée sur un coin de celle-ci.
Le gardien de cette porte lui tend une torche :
"Tenez, prenez ceci, il fait sombre dans l'escalier, on se sait pas où mettre les pieds dans une telle obscurité."

Zerone prend la torche :
"Merci, même si mes yeux sont habitués à l'obscurité, cette torche me sera d'une aide bien utile."

Ils descendent l'escalier taillé en colimaçon dans la pierre même.
Après une bonne minute de descente incessante, ils arrivent devant une porte de bois, renforcé par de solides morceaux de métal tout autour de celle ci.
Le gardien sort une clé à la forme surprenante, et la fait glisser dans une fente que personne n'aurait pu desceller, mis a part lui.

*Clac*

La porte s'ouvre lentement, des voix se font entendre.

Le gardien dit :
"Vous voila arrivez, je vous laisse a présent. Je ne peux aller plus loin..."

Zerone :"Bien, merci. Il ne me reste plus qu'à entrer alors..."


Le gardien remonte l'escalier.
Zerone soupire, et entre dans cette salle bruyante. Le silence se fait entendre une fois le seuil de la porte franchit.
Tout le monde se tut. Ils fixent tous Zerone.

Une voix vient casser ce silence froid :
"Assied toi. Nous sommes au complet à présent, nous pouvons commencer."

Il prend place, sans discuter, sur un des nombreux bancs de ce lieu et regarde l'homme debout sur l'estrade, qui a prononcé ces mots.

L'homme d'une voix haute et claire dit :
"Nous sommes maintenant tous réunis. Nous, les Ashairos, ne formons plus qu'un en ce jour, pour cette réunification. Et comme vous l'avez remarqué, nous accueillons un nouveau dans nos rangs, il s'agit de Zerone. Il n'a pas encore fait ses preuves, mais ca ne serait tardé car sa première mission sera prononcée aujourd'hui même. Mais avant, nous devons lui inculquer les quelques règles de notre confrérie."

L'homme appelle Zerone et lui ordonne de se rendre à ses cotés sur l'estrade.

"Agenouille-toi..." lance l'homme. Zerone s'exécute.

"En mon nom, Nilzen, en celui de mes frères, les Ashairos t'accueillons parmi les nôtres. Maintenant, aucun retour vers une paisible vie n'est possible. Tu ne feras qu'un avec nous, tu ne seras rien sans nous. Tu devras jurer de nous servir, de te battre pour nous, jusqu'à que le souffle froid de la mort vienne se poser sur ton corps...
Être Ashairo est un immense honneur en lui même, ne tache pas de bafouer ceci."


Zerone écoute attentivement, et lui répond : "Oui, je jure de ne servir que vous, de me battre pour les miens jusqu'à que la mort me prenne dans ses bras. Je ne faillirais pas..."

Nilzen après avoir entendu les dires de Zerone, sort une dague pourpre et d'un geste rapide net et précis, la plante dans le ventre de Zerone.
Il glisse quelques mots a l'oreille de celui-ci :
'Tu es des nôtres maintenant. Ta mission te sera donné à ton réveil, cette plaie te rappellera que tu es attaché aux Ashairos à jamais..."

Zerone entend ces mots et sombre dans l'inconscience.
Revenir en haut Aller en bas
Zerone
Larbin d'Ankavôs
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 05/05/2008

MessageSujet: Re: L'histoire d'un Ashairo...   Sam 27 Sep 2008 - 18:26

Après quelques heures passaient à être dans le vague. Zerone se réveille, difficilement, avec une douleur terrible au ventre. Il se lève, lentement, tente de marcher mais pose aussitôt le genou à terre. La douleur est trop vive pour le moment, il va devoir se reposer quelques heures. Il regarde autour de lui, Il distingue dans le noir un petit muret et rampe jusque celui-ci pour s’adosser. Il attend ici, posé contre ce mur, la fin de la nuit en ne dormant que d’un œil, la main sur son épée, l’autre sur sa blessure.

Quelques heures passent.

Les rayons du soleil viennent frapper le visage de Zerone, le réveillant… malgré tout ces efforts, il s’est assoupit durant la nuit. Il inspecte du regard les alentours et remarque qu’il est dans des ruines et qu’il n’y a pas très loin, un chemin de terre. Il se dresse sur ses jambes, la douleur s’est atténuée, il fait un pas, puis deux… enfin il peut marcher sans que cette plaie ne lui fasse mal. Mais intrigué par celle-ci, il décide de la regarder de plus près, écarte le trou fait par la dague et ne voit aucune ouverture, aucune trace de sang, rien. Pourtant, son vêtement en est taché.

Mais qu’est-ce que…

Zerone croit halluciner, mais les faits sont là, aucune blessure. Il marche en direction du chemin de terre et aperçoit quelque chose qu’il n’avait pas vu tout à l’heure. Un parchemin roulé, posé sur l’une des nombreuses pierres que compter ces ruines. Il prend, déroule et lit celui-ci.

Zerone,

Ta première mission comme Ashairo commence.
Tu as dû remarquer pour ta blessure…
Sache que cette douleur sera à jamais en toi, que tu devras t’habituer à elle.
Elle est là pour te rappeler quand ton esprit faiblira, que tu es un Ashairo.
Et qu’un Ashairo ne faiblit jamais.
Prend le chemin, il mènera vers une route marchande, mais reste discret, longe là.
Cette route te conduira à une ville du nom de Zulthrin. Dans cette ville, se trouve une auberge. C’est la seule de la ville, tu n’auras aucun mal à la trouver.
Une fois dans l’auberge, demande un certain Jenzen.
Le nom de la cible à tuer te sera communiqué par lui.
Bonne route Ashairo.

Maître Nilzen.


Après sa lecture, Zerone enterre assez profondement dans le sol, le parchemin.
Et chuchota…


En route…
Revenir en haut Aller en bas
 
L'histoire d'un Ashairo...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HôSTiLe - Le Convoi des Serviteurs d'Ankavôs :: La Nécrôpole HôSTiLe :: Le Pont Levis :: Âme du Baroudeur-
Sauter vers: